2021 DÉROULE SES PODIUMS MODE POUR DES FASHION WEEKS MASQUÉES AU COVID

Mode

2021 DÉROULE SES PODIUMS MODE POUR DES FASHION WEEKS MASQUÉES AU COVID

Paris annonce sa semaine de la mode masculine automne-hiver 2021-2022, sans public.

Défilé Jacquemus juillet 2020

Des fashions weeks sans public, des défilés de certains stylistes à distance à partir de leur lieux de confinement ou de leurs ateliers, des collections réduites et une résolue créativité et production centrées vers les ressources locales, des défilés sans mannequins, des mannequins qui défilent de leur salon, le visage des semaines de la mode, masquées par la pandémie du covid en 2020, persiste et signe une nouvelle ère. 

Janvier est traditionnellement le mois des fashion weeks qui annoncent en général toute une année de défilés et de podiums mode, de New York à Madrid en passant par Londres, Milan et évidemment Paris. Le ton est donné par la capitale française dont la fédération de la haute couture a annoncé son premier calendrier pour homme et sans public, épidémie du covid faisant sa loi.

Primeur aux Messieurs donc pour une fashion week automne-hiver 2021/2022 du 19 au 24 janvier courant avec la marque Berluti qui ouvre le bal et Céline qui le clôture à 20h00 le 24 janvier. Louis Vuitton et Dior font partie de l’agenda. Sans public également, la semaine de la Haute Couture printemps-été 2021 elle, s’annonce dans un calendrier provisoire du 25 au 28 janvier 2021 avec moins de quarante griffes, dont le camerounais Imane Ayissi qui signe sa seconde participation comme premier styliste subsaharien à intégrer le prestigieux calendrier officiel de la semaine de la haute couture Paris.

Dior Femme printemps 2021

À QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON

La crise économique a stoppé net le monde de la fête et l’effervescence des soirées et des grandes cérémonies et tapis rouges mode, cinéma et culture en général. Ce réceptacle de la géante industrie de la mode est réduit presque à néant, poussant les marques et les consommateurs à moins produire et cela se vit dans les coulisses au coeur des fashion weeks : moins de stylistes qui défilent, moins de collections, moins de volume dans chaque collection donnant place à plus de capsules plutôt pointues et engagées pour une thématique et un événement précis. Voilà ce à quoi semble se diriger l’univers de la mode, grâce aux effets de la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus. Lors de cette année 2020, beaucoup de griffes n’ont pas défilé, préférant se centrer sur de nouvelles réflexions pour réinventer leur métier et ses codes. Beaucoup de stylistes ont plongé dans le patrimoine culturel d’une région (comme Yves Saint Laurent pour son défilé Cruise qui a atterri au Sahara marocain), la leur (comme Maria Grazia Chiuri pour Dior restée confinée bien longtemps en Italie ou encore Jacquemus qui a fait défiler ses mannequins, à la plastique humaine, dans un champ de blé du Sud de la France), ou des contrées qui demandent à être valorisées au niveau de leur patrimoine culturel. Produire et utiliser des ressources locales ou celles de pays ravagés par la crise est devenu le crédo de nombres de grandes griffes de mode qui ont aussi beaucoup misé sur l’humanitaire en ces temps de crise sanitaire qui est loin d’avoir déclaré forfait. 

LESS IS MORE

Si le petit monde de la mode, grand secteur dans la famille des dits pollueurs de la planète, a commencé depuis quelques années son compte à rebours vers un nouveau cadre d’une industrie plus responsable, cette crise sanitaire aura son pesant d’or pour aider à déculpabiliser la mode. Depuis Stella McCartney et sa vision sustainable qu’elle a réussi à injecter dans le groupe LVMH, la mode durable n’est plus l’apanage d’une petite poignée de jeunes créateurs rêveurs mais bel et bien un état d’esprit des grands acteurs de la mode.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Stella McCartney (@stellamccartney)

Pas de premier rang mais des défilés qui se rangent dans la voie des industries responsables. À l’image, de Balmain par exemple, qui avait en juillet dernier, fait défiler, hors fashion week, sur une péniche au bord de la Seine, des pièces issues des archives de la célébrissime maison.   

Défilé Balmain Juillet 2020 à bord d’une péniche sur la Seine

VOUS AVEZ DIT MODE VIRTUELLE?

Oui et ce n’est pas seulement dans le sens, de diffuser un défilé organisé à huit-clos à la planète entière via une vidéo ou en live sur la toile. Non. Et c’est Ralph & Russo qui le dit. La star britannique qui en dirige la direction artistique avait présenté sa collection hiver 2020/2021 en juillet dernier sous forme de croquis de looks dessinés, qu’un avatar personnalisé de la maison baptisé Hauli, avait arboré.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]