BRICE EL GLAOUI BEXTER « LA STAR DE DEMAIN » EST NÉE AU MAROC

Célébrités

BRICE EL GLAOUI BEXTER « LA STAR DE DEMAIN » EST NÉE AU MAROC

Le comédien anglo-franco-marocain vient d’être nommé Arab Star of Tomorrow 2020 par le magazine Screen International. Une consécration pour Brice El Glaoui à l’affiche de Redemption Day de Hicham Hajji qui sort le 8 janvier prochain.

Moulé comme un top-modèle, le grain épicé, les yeux noirs immenses, une chevelure d’ébène coupée aux codes des looks hollywoodiens élégants, un sourire qui ferait fondre les neiges des rudes hivers suisses qui ont bercé son enfance et une aura marquée de ce made in Maroc qui rend le monde fou. Oui, le beau brun vient d’un peu partout, fruit d’un mariage mixte et riche de plusieurs belles cultures, marocaine, british, française et tchèque, l’acteur de 30 ans, vient d’être distingué Arab Star of Tomorow par le magazine cinéma de renom Screen International, lors du Festival International du Caire. Un prix décerné tous les ans, faisant du comédien qui succède à Nisrin Erradi, le nouveau digne représentant du Maroc et du cinéma marocain. « C’est le fruit de 13 ans de carrière, je suis très touché par ce prix même si je n’arrive pas à croire que je suis la star de demain » confie l’acteur depuis le Caire.

Si le petit-fils du peintre Hassan El Glaoui brille en ce moment grâce à son rôle de Younes Laalej, dans Redemption Day, la super production d’un sacré autre marocain qui s’illustre dans les hauts rangs du cinéma américain, le jeune acteur a baigné tout petit dans l’art grâce à ses grands-parents qui l’ont élevé avec son frère. « C’est grâce à Hicham Hajji, réalisateur qui m’a donné ma chance dans son film, Redemption Day,  que je suis parmi cette liste » confie l’acteur qui campe le rôle d’un agent haut gradé du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), patriote moderne au service du Maroc aux côtés de Gary Dourdan et Andy Garcia.

NÉ POUR POUR LE CINÉMA

Entre les productions théâtrales de son lycée et dès ses 17 ans, ses petits boulots en tant que doubleur lumière pour les principaux acteurs de Body of Lies, réalisé par Ridley Scott qui a été en partie tourné à Rabat. et en regardant Leonardo DiCaprio, Mark Strong et Russell Crowe, Brice se forge déjà un chemin vers le cinéma. En 2008, il a travaillé comme extra sur Zone verte réalisé par Paul Greengrass avec Matt Damon, Amy Ryan également tourné en partie à Rabat. En 2009, après avoir obtenu son diplôme du lycée français Descartes, il déménage à New York, où il fréquente la New York Film Academy et le Lee Strasberg Theatre and Film Institute. En 2014, il obtient un baccalauréat en gestion de la Regent’s University de Londres. En 2016, il a également obtenu une maîtrise en gestion de University College London. En 2018, il fait une apparition en tant que capitaine Tampelton dans le film Miss Fisher and the Crypt of Tears, l’adaptation à l’écran de la série télévisée à succès Miss Fisher enquête, partiellement tourné au Maroc. Le film fait partie de la sélection officielle du Palm Springs Film Festival en 2020 et sort plus tard en mars 2020. Cette même année, Brice joue le rôle d’Abu Youssef, l’un des rôles principaux du long métrage indépendant marocain Greetings from ISIS (Otages) réalisé par Mehdi El Khaoudy, avec, Ouidad Elma, Mehdi Lamrini. Le film indépendant a été sélectionné au festival national du film de Tanger en février-mars 2020 et a ouvert le festival. Une année 2020 plutôt fructueuse pour le jeune acteur malgré l’épidémie du covid-19, et ses répercussions sur le monde, en l’occurrence, « pour nous acteurs, les cinémas et théâtres ont fermés. J’en ai profité comme beaucoup d’artistes ainsi que d’individus pour me ressourcer d’avantage, ralentir la cadence et me concentrer sur mon développement personnel et professionnel. J’ai en effet beaucoup lu, regardé de film, réfléchis à l’évolution de ma carrière, aux nouvelles directives à prendre. Cela m’a donc permis de me retrouver avec moi-même et de faire beaucoup d’introspection personnelle. Cela m’a forcé à vivre dans le moment présent, de m’encrer d’avantage une qualité clef chez un acteur ».

REDEMPTION DAY POUR UNE ANNÉE PROMETTEUSE

Dans moins d’un mois, le film événement « Rédemption Day » de Hicham Hajji, qui signera à coup sur l’ascension de Brice El Glaoui Bexter, sera sur les écrans. En attendant, le comédien compte « continuer sur sa lancée professionnelle en explorant d’avantage ce que le cinéma locale et internationale a à lui offrir ». Et en toute simplicité, le nouveau bogoss marocain du cinéma international veut « profiter des gens qu’il aime et si la vie le permet se remettre à voyager« . 

Extrait du tournage de Redemption Day avec Gary Dourdan, Sami Nacery et Andy Garcia

Photo : Omar Abd El Rahman 

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]