CHANEL HONORE LES FEMMES DE LA RENAISSANCE ET FAIT DÉFILER LES MÉTIERS D’ART

Mode

CHANEL HONORE LES FEMMES DE LA RENAISSANCE ET FAIT DÉFILER LES MÉTIERS D’ART

Rendre hommage aux femmes de la Renaissance et mettre en lumière l’artisanat, voilà l’histoire que raconte ce dernier défilé de la maison française au double C, imaginé par Virginie Viard et orchestré au Château de Chenonceau, « Château des Dames »…

« Le château des Dames » comme le dit si bien la directrice artistique de Chanel,  « conçu et habité par des femmes, dont Diane de Poitiers et Catherine de Médicis », a donc servi d’écrin pour cette collection qui honore d’une part ces femmes de la Renaissance, admirées par Coco Chanel, « On ne sait pas si Coco s’en est directement inspirée (…). Son goût pour les fraises en dentelle, l’esthétique de certains de ses bijoux, viennent de là. Au fond, ce lieu fait un peu partie de l’histoire de Chanel ». Dans la grande galerie où a lieu le défilé, le motif à damier noir et blanc du sol rappelle un jeu de dames grandeur nature, et se retrouve décliné sur des mini-jupes à paillettes, ainsi que sur une jupe longue en patchwork de tweed géométrique frangé assortie à un pull en jacquard noir et blanc. Un long manteau en velours noir, « qui a un côté “La Mariée était en noir”, parce qu’après la mort du roi Henri II, Catherine de Médicis n’a plus porté que du noir », dévoile un tailleur-body en tweed pâle. Les teintes chaudes d’une cape en tweed font écho aux célèbres tapisseries du château, et les fleurs des deux jardins, l’un créé par Diane de Poitiers et l’autre par Catherine de Médicis, situés de part et d’autre du château, ont inspiré les broderies florales sur un large revers de veste.

Le défilé honore d’autre part l’artisanat. La profondeur de cette collection s’exprime aussi dans les nombreuses collaborations voulues par la directrice artistique de Chanel avec des artisans « complices ». Lemarié qui a réalisé une robe longue en dentelle noire, faite de croisillons ponctués de clous ;  Massaro qui a conçu le haut d’une robe damassée est entièrement brodé par Lesage ; des sandales bicolores compensées à paillettes argentées ou des bottes fuselées noires, à revers et hauts talons, « Et un grand chapeau noir par Maison Michel, pour une allure très Milady ! J’ai aussi demandé à l’Atelier Montex de réaliser des broderies du château façon jouet d’enfant en strass. Parce que j’aime que tout se mélange, tous les temps, entre la Renaissance et le romantisme, le rock et quelque chose de très fille, le tout très Chanel », explique Virginie Viard. 

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]