LA REINE RANIA APPELLE À UNE ÉQUITÉ MONDIALE DANS LA DISTRIBUTION DE VACCINS ANTI-COVID

Actualités

LA REINE RANIA APPELLE À UNE ÉQUITÉ MONDIALE DANS LA DISTRIBUTION DE VACCINS ANTI-COVID

La reine Rania, toujours aussi engagée et en première ligne des plus grands événements mondiaux, a pris part par visioconférence au sommet virtuel de Warwick sur l’économie et en a profité pour lancer un appel au monde entier de distribuer le vaccin contre la pandémie du covid-19 équitablement entre pays pauvres et pays riches. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Queen Rania Al Abdullah (@queenrania)

La très influente reine arabe, toujours aussi belle et élégante, appelle à l’équité mondiale en matière de vaccins lors du sommet virtuel de Warwick sur l’économie. Organisé virtuellement et accessible gratuitement en ligne pour la première fois cette année, le sommet est l’une des plus grandes conférences d’économie organisées par des étudiants en Europe. Cette 20e édition,se déroule en trois jours rassemblant des étudiants universitaires du monde entier pour entendre des leaders d’opinion mondiaux sur un large éventail de sujets sociaux et économiques. Parmi les orateurs de cette année figuraient l’ancienne présidente d’Irlande Mary Robinson, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le secrétaire général de l’OCDE Ángel Gurría, l’économiste Jeffrey Sachs, la directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, l’ancien premier ministre de la Finlande Esko Aho, et le PDG du Financial Times, John Ridding.

La reine Rania Al Abdullah a appelé la communauté internationale à s’attaquer aux problèmes qui alimentent les inégalités croissantes pendant la pandémie covid-19, soulignant la nécessité d’une distribution mondiale équitable du vaccin. « Nous sommes tous dans une course contre une pandémie, pas les uns contre les autres », a déclaré l’épouse du roi Abdullah II de Jordanie, ajoutant que l’incapacité d’un pays à se remettre de cette crise pourrait conduire à l’instabilité et à l’insécurité pour tous.

Dans une robe bleu éclatant avec sa chevelure profondément brune aux reflets châtains cuivrés, l’ambassadrice de son pays, a expliqué que si certains pays riches ont précommandé suffisamment de doses de vaccin pour vacciner leur population trois fois, « les pays à faible revenu ne parviendront au mieux à vacciner qu’un dixième de leur population » cette année. Très à l’aise avec les caméras et les journaliste a fait ces commentaires, tout en participant virtuellement au Warwick Economics Summit, pour une interview menée par la présentatrice de CNN, Becky Anderson.

 » Je ne vois aucune raison pour laquelle ceux qui ont un approvisionnement excédentaire ne peuvent pas faire don de leur surplus aux pays plus pauvres, et je suis heureuse que certains pays se soient engagés à le faire « , a déclaré la mère de Hussein, Iman, Salma et Hashem.  » Cette pandémie a révélé et renforcé des fissures dans notre ordre mondial, comme l’inégalité des revenus, l’inégalité entre les sexes et l’injustice sociale « , a déclaré la quinquagénaire, ajoutant que, bien que tout le monde ait subi une sorte de perte depuis le début de la pandémie,  » cette perte n’a pas été ressentie également.

« Alors que certaines personnes profitent des avantages du rebond des marchés mondiaux, beaucoup trop de personnes dans le monde souffrent de pandémies parallèles de faim, de violence et d’analphabétisme », a-t-elle ajouté. « En fait, pour la première fois en vingt ans, l’extrême pauvreté est de nouveau en hausse

Celle qui défend le droit des femmes et des enfants dans son pays, a ensuite souligné les défis actuels de l’éducation mondiale, affirmant que la covid-19 avait causé la plus grande perturbation de l’éducation de l’histoire de l’humanité, les fermetures d’écoles affectant 1,6 milliard d’apprenants. Engagée activement pour l’éducation, la reine ne rate aucune occasion de clamer ce droit élémentaire, « L’accès à l’éducation n’a jamais été équitable, mais les disparités que nous constatons aujourd’hui, à la fois à l’intérieur et entre les pays, sont assez stupéfiantes. Le sort d’un enfant dépend de quel côté de la fracture numérique il tombe, et beaucoup trop – des millions, en fait – tombent du mauvais côté.  »

La Présidente de la Fondation Jordan River a souligné la nécessité de renforcer les systèmes éducatifs en développant des solutions d’apprentissage à distance et en les rendant universellement accessibles. « Les solutions d’apprentissage en ligne ne sont pas que des mesures ponctuelles pour des problèmes temporaires. Ils renforcent nos systèmes éducatifs en offrant des options de contingence. »

La Reine a également appelé la communauté internationale à donner la priorité à la réduction du déficit de financement mondial de l’éducation, notant que l’UNESCO a averti qu’elle approchait les 200 milliards de dollars par an. « Cela peut sembler beaucoup, mais quand on y pense, cela ne représente que 10% des dépenses militaires mondiales », a-t-elle déclaré. «  Il n’y a aucune excuse pour nous de ne pas faire d’efforts pour combler cet écart. »

Décrivant les fermetures d’écoles et de garderies comme « rien de moins qu’une crise à grande échelle pour beaucoup de mères qui travaillent », la militante reconnue mondialement pour la paix et l’éducation a expliqué que les femmes du monde entier ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie, ajoutant qu’elles sont plus susceptibles de travailler dans des secteurs touchés par les verrouillages. et sont souvent les premiers à être licenciés ou forcés de quitter leur emploi.

« C’est vraiment difficile pour les mères et les familles, mais c’est aussi terrible pour l’économie mondiale », a-t-elle déclaré, notant qu’aujourd’hui est l’occasion de « réorganiser, repenser et repenser le lieu de travail afin qu’il réponde mieux aux besoins des hommes et femmes « .

Malgré les défis actuels, Queen Rania a souligné que cette période a également montré certaines de nos forces en tant que communauté internationale, en particulier en ce qui concerne les efforts mondiaux pour contenir et guérir le COVID-19.

« Si nous prenons le développement de vaccins, par exemple, il nous aurait fallu des années pour arriver à ce point sans la coordination et la collaboration de la communauté médicale », « C’était un exemple vraiment brillant et indéniable de la façon dont une crise peut alimenter l’innovation, et comment, lorsque nous mettons notre politique et nos identités nationales de côté et travaillons vers un objectif commun, nous pouvons accomplir tant de choses pour un si grand nombre.

Elle a poursuivi en exhortant le public à faire avancer cet esprit de collaboration dans un « monde post-pandémique » et à faire du «bien-être de tous les gens notre nouvelle ligne de front ».

« Quelle que soit la « normale » à laquelle nous retournons, je sais que nous ne pouvons pas revenir à la « vieille normale » qui a laissé trop de gens en marge », a-t-elle souligné. « Si nous avons appris une chose de cette crise, c’est que nous ne sommes aussi forts que les plus faibles d’entre nous. »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]