LALLA HASNA PLEINE DE GRACE POUR DÉCLARER OUVERTE LA 26È ÉDITION DU FESTIVAL DE FÈS DES MUSIQUES SACRÉES

Actualités

LALLA HASNA PLEINE DE GRACE POUR DÉCLARER OUVERTE LA 26È ÉDITION DU FESTIVAL DE FÈS DES MUSIQUES SACRÉES

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, en ambassadrice de la culture et du patrimoine artistique marocain a présidé ce jeudi 9 juin à la place historique « Bab Makina », le 26ème Festival de Fès des musiques Sacrées, pour un vrai sacré voyage musical sur une scène mythique. Lalla était majestueusement belle dans son caftan à couper le souffle hymne aux valeurs ancestrales de l’artisanat marocain. 

SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d’ouverture du 26ème Festival de Fès des Musiques sacrées du monde

Le temps s’est arrêté en cette soirée du 9 juin au coeur de Fès, quand la Princesse a arpenté le long tapis rouge pour rejoindre sa tribune et suivre le spectacle d’ouverture du sacré festival à l’aura planétaire ou presque. Avant de prendre place sous ce ciel étoilé, Lalla Hasnaa a été saluée par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, le wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Essaid Zniber, le premier vice-président du Conseil de la région Fès-Meknès, Youness Er-rafik, et le président du Conseil communal de Fès, Abdeslam Bekkali. Son Altesse Royale a également été saluée par le président du Conseil municipal Al Mechouar-Fès Jdid, Issam Filali Hammouz, et le président de la Fondation « Esprit de Fès », Abderrafia Zouitene, ainsi que par les membres du Conseil d’administration de la Fondation « Esprit de Fès ».

De sa tribune officielle Lalla Hasnaa a suivi le concert d’ouverture de cette édition qui invite à un voyage musical hors du commun sur une scène sublimée par des images projetées sur les murs séculaires de Bab Makina, au travers des cinq grandes religions du monde : Islam, Chrétienté, Judaïsme, Bouddhisme et Hindouisme. Du spectacle d’ouverture, sous le thème « Voix et géométries sacrées », qui offre un voyage de Fès à Jérusalem en passant par le Tibet, le Taj Mahal, la Cathédrale Notre-Dame pour finir à Casablanca avec la Mosquée Hassan II. À des chants d’une centaine d’artistes, de répertoires sacrés du Maroc appartenant aux trois religions monothéistes, le qawwal indien, la danse kathak qui contait autrefois les faits des divinités du « sanātanadharma » (loi éternelle), et les poèmes bouddhistes de Milarepa, tous exaltent un sacré qui a réussi à traverser jusqu’à aujourd’hui toutes les crises de l’Humanité.

La scénographie de cette soirée d’ouverture, conçue et mise en scène par Alain Weber, a fait la part belle à une brochette d’artistes de renom parmi lesquels Françoise Atlan, qui est le chaînon manquant d’une Méditerranée habitée de cette multitude de courants musicaux, fruits de migrations les plus extraordinaires, et dont l’expression vocale est une traversée de l’histoire judéo-arabe et berbère. Il s’agit également de la compagnie espagnole de danse verticale « Delrevés », qui a créé un langage poétique où le geste devient comme sanctifié, du Choeur de chambre du Maroc dirigé par Amine Hadef, de Lobsang Chonzor (Tibet) incarnant à lui seul le poète, l’ascète et le maître spirituel porté par une légende initiatique, et de Kathak Academy et Anuj Arjun Mishra Dance Company (Inde).

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa procède à l’inauguration de « Dar Tazi »

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, de grâce et de Majesté inaugure Dar Tazi à Bab Al Batha

Dans son caftan sublime qui honore et met en lumière l’artisanat marocain, Lalla Hasnaa a inauguré, au coeur de « Bab Al Batha », ce projet de restauration du siège de l’association Fès-Saiss et de la Fondation « Esprit de Fès », qui a porté sur le confortement des fondations et des structures, la restauration de la boiserie, stucs en plâtre et Zellige et sur le réaménagement des espaces verts.

Après avoir été saluée par le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, le wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Essaid Zniber, le premier vice-président du Conseil de la région Fès-Meknès, Younes Er-rafik, le président du Conseil communal de Fès, Abdeslam Bekkali, et le Directeur Général de l’Agence de Développement et de Réhabilitation de la Médina de Fès, Fouad Sarghini, puis par le président du Conseil d’arrondissement Fès Médina, Yassir Jaouhar, le président de l’Association Fès-Saiss pour le développement culturel, social et économique, Omar Marrakchi, le président de la Fondation « Esprit de Fès », Abderrafia Zouitene et par les membres des Conseils d’administration de l’Association Fès-Saiss et de la Fondation « Esprit de Fès », Son Altesse pleine de grâce, a coupé le ruban inaugural de Dar Tazi dont les travaux de réhabilitation, fondé au début du 20ème siècle et étalé sur une superficie de 6708 m2, ont coûté 23,62 millions de dirhams (MDH).

 

Avec MAP

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]