LE MADE IN MAROC SOUS LE DOME DE STOCKHOLM

Mode

LE MADE IN MAROC SOUS LE DOME DE STOCKHOLM

Quoi de plus beau que de promouvoir une culture par son design, son art et sa musique. C’est la belle initiative de la ville de Stockholm de dédier les cinq derniers mercredis de cette année 2020 bien particulière, à mettre à l’honneur des pays et des cultures du monde entier. Le Maroc ouvre le bal sans surprises grâce à l’engagement de Imane Belmkadden à représenter brillamment une vitrine de charme et de modernité authentique, véritable pont entre les deux pays.

UNE PLACE BÉNIE POUR LES CULTURES DU MONDE

C’est dans un grandissime dôme en verre transparent, installé au coeur de la capitale suédoise qu’un tapis rouge a été déroulé au Maroc et à sa culture, ce mercredi 25 novembre, « Sous l’aimable sollicitation de la ville de Stockholm, J’ai le plaisir d’organiser une série de shows hebdomadaires sous le thème «Quand La musique rencontre la mode au-delà des frontières», dans le cadre d’un grand Festival organisé par la commune de Stockholm, sur le lieu mythique de Kungsträdgården qui se traduit littéralement par «le jardin du roi». Un haut lieu de rencontres très prisé de par sa situation en centre-ville et l’ambiance trépidante de ses nombreuses terrasses de cafés. Les plus grands concerts et diverses manifestations y sont organisés toute l’année », nous explique la brillante élue représentante officielle du Royaume de Suède et l’Afrique du nord au Conseil de mode Européen, une organisation internationale.

STOCKHOLM ÉCRIN DU MADE IN MAROC

Au coeur de ce dome transparent qui vient répondre ingénieusement aux restrictions sanitaires liées à l’épidémie du coronavirus et son incidence désastreuse sur la culture dans le monde, et cinq mercredis consécutifs durant, des défilés de mode haute couture de grands designers du monde entier, comme Elie Saab, Samantha Sung, Roberto Cavalli…. et bien d’autres… montent leurs podiums dans ce cadre singulier. Et quoi de plus fort que de mêler musique et mode pour compléter ce cocktail culturel de pays comme l’Australie, Italie, Liban, Angleterre, Egypte, Tunisie et…le Maroc. « Oui Cette semaine le Maroc était à l’honneur, à travers un show de la marque Taragalte Stockholm et un concert musical du groupe musical sirocco », déclare Imane, heureuse créatrice de cette marque émergente de mode suédo-marocaine. « Taragalte Stockholm rassemble les cultures suédoise, marocaine et berbère ». Le groupe suédois sirocco a livré un concert exceptionnel fusion de rythmes maroco-andalous, nord-africains et scandinaves dans un tempo harmonieusement réussi.

INSPIRATION ARTISTIQUE ENTRE MÈRE ET FILLE

La marque fait déjà des vagues grâce à ses designs distinctifs, ses pièces sur mesure tissées à la main et ses couleurs flamboyantes. La collection agit comme une représentation visuelle du patrimoine marocain et de l’architecture de Stockholm, en particulier les maisons de ville colorées de l’emblématique Stortorget, une rue mythique de la vieille ville de Stockholm, qui a servi d’inspiration pour la ligne de mode. « La nouvelle collection est un hymne à la peinture, je collabore en effet avec la célèbre peintre marocaine Fatima El Hajjaji pour une collection haute couture. Des pièces uniques telles des oeuvres d’art où des paysages du Maroc et ses régions viennent s’imprimer sur les étoffes de soie pour donner une âme créative, luxueuse et glamour à des manteaux, jupes et robes ». La jeune entrepreneure marocaine qui s’est forgée au Canada avant de s’installer, voilà déjà sept ans en Suède, a mis tout son coeur dans cette dernière collection d’autant que l’artiste peintre n’est autre que sa maman. « Elle m’a toujours inspirée autant sur le plan personnel, qu’artistique, c’est à travers ma mère que j’ai aimé l’art et la mode et j’ai toujours rêvé de lui rendre hommage et immortaliser ses plus de 22 ans de carrière d’artiste. Créer une collection avec des imprimées de ses premiers tableaux et premières inspirations était quelque chose de magique, particulièrement en cette année exceptionnelle où nous n’avons pas pu nous réunir à cause de la pandémie », confie Imane Belmkadden, tout autant à l’aise dans les coulisses de son travail que sur le devant de la scène, en parfaite muse de sa marque de mode et porte-parole de ses événements qu’elle présente brillamment et naturellement, micro à la main. « Nous préparons deux collections bien spéciales pour le printemps, dont une nouvelle avec l’artiste Fatima El Hajjaji. Une autre capsule mode est dans nos ateliers, des pièces uniques totalement “Handmade” travaillés minutieusement par les honorables  femmes de la région de Taragalte, au sud du Maroc et en collaboration avec le festival Taragalte ».

Imane Belmkaddem et sa maman l’artiste peintre Fatima El Hajjaji

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]