LEO NORMA : UN SURDOUÉ DE LA MODE

Mode

LEO NORMA : UN SURDOUÉ DE LA MODE

263

« J’ai oublié de vous dire que je fais aussi des robes de A à Z sans faire un patron ni toucher une seule machine ! »

Sur un ton drôle et presque enfantin, Leo Norma, de son nom de scène car oui, le styliste né à Larache, est une petite star des podiums ibériques et au-delà, nous parle de son don pour la mode comment parlerait un enfant de ses dessins. Le marocain de 33 ans, vit en Andalousie depuis 27 ans, entre Grenade sa ville de résidence principale où il a installé son atelier et Paris son QG de carrière où il a son showroom. Avec émotion et passion, ce surdoué de la création façonne les traditions, épingle les tendances et habille de haute couture des muses et des célébrités au gré de grands podiums et tapis rouges en France, en Egypte, au Maroc et « bien sûr » en Espagne.

  • Comment avez-vous plongé dans la mode?

Je pense que c’est un don. Tout petit, à 8 ou 9 ans, j’ai compris cela. J’ai fait des études de mode à Malaga puis je me suis installé à Paris pour un Master. J’ai gagné le concours du meilleur designer à l’IFA Paris.

  • Votre toute première collection?

Naturellement à Paris au Marriott pour le défilé Caftanos. Ma collection fut un vrai mélange de tout ce que je suis : La coupe française forcément et la touche audacieuse un peu occidentale mais l’influence espagnole et l’âme purement marocaine. J’ai toujours une subtile touche de doré, de la couleur artistique, des tissus que j’étudie soigneusement pour des robes qui vont comme un gant aux femmes.

  • Vous êtes marocain, vous vivez entre Paris et le sud de l’Espagne, comment orientez-vous vos créations, vos collections, vos thématiques? 

Mes créations reflètent mon identité, je suis tellement fier de mes origines marocaines que je ne peux m’empêcher d’incorporer dans chacune de mes collections une touche marocaine moderne. Le fait de vivre à l’étranger et de visiter différents pays m’inspire au quotidien. Mon histoire et le souvenir de l’environnement traditionnel dans lequel j’ai vécu ont également beaucoup d’influence sur mon travail.

  • Qu’est ce qui vous inspire?

Plusieurs choses stimulent mon inspiration, telles que les odeurs, la musique, les animaux, la mer… L’idée de l’inspiration n’est vraiment pas transmissible, seul un créateur peut la comprendre, la capter. Chaque modèle dégage quelque chose de spécial, comme une personnalité forte, une beauté, une âme.

  • Quelle est votre propre étiquette, votre propre monde? 

Mon principal objectif est de rendre la femme plus belle et plus élégante mais surtout plus confiante en elle-même. J’adore marquer la taille mais il s’agit avant tout de travailler avec le bon tissu, montrer la noblesse et la fluidité de la matière, travailler la technique et la coupe, qui est calculée au moindre détail. Mais surtout mon don pour la coupe. En fait je peux couper direct le tissu sans faire de patronage, je vois, je coupe et comme par magie, la robe est sur mesure.

  • Vous êtes un génie alors?

Je ne sais pas mais en tous les cas, je réalise tout moi-même de A à Z : Je crée, je dessine mes collections, je coupe, je coud, je façonne. Je suis aussi maquilleur et coiffeur.

  • Comment habilleriez-vous Miss Universe Morocco qui vient d’être élue à Casablanca ? 

J’aurai choisi une robe qui mettrait en valeur son corps tout en reflétant son identité marocaine. Une robe-caftan qui marque sa silhouette et qui met en valeur sa féminité. Nous étions absents de la compétition depuis 40 ans, le retour se doit d’être fort avec une merveilleuse pièce traditionnelle et  moderne qui montre au monde entier l’évolution du mythique caftan marocain. Le rêve pour moi serait de gagner avec notre Miss Univers Maroc, comme cela a été le cas avec Miss Univers Espagne qui avait porté une pièce de ma collection.

  • Venez-vous souvent au Maroc?

Oui je passe souvent mes vacances à Casablanca et à Tanger avec ma mère et mes frères. Ils adorent passer les vacances au Maroc.

  • Vous habillez des stars naturellement ?

J’ai habillé énormément de stars, telles que Pilar Rubio l’épouse du footballeur Sergio Ramos, la chanteuse Ahlam Al-Shamsi, Rosa Lopez la présentatrice de l’Eurovision Espagne et la chanteuse Soraya Arnelas représentante de l’Espagne à l’Eurovision, la journaliste Maria Consuelo Berlanga, Carmen Lomana ou encore Isa Pantoja, la chanteuse marocaine Ghita Lahmamssi, Badr Soultan, l’actrice péruvienne Miriam Saavedra…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

HOLA Janvier 2022
HOLA Aout 2021
HOLA Juillet 2021
HOLA Mai 2021
HOLA Avril 2021
Hola Mars 2021
Hola Février 2021
Hola Janvier 2021
Hola Novembre 2020
Hola Février 2020
Hola Décembre 2019
Hola Novembre 2019
HOLA Janvier 2022
HOLA Aout 2021
HOLA Juillet 2021
HOLA Mai 2021
HOLA Avril 2021
Hola Mars 2021
Hola Février 2021
Hola Janvier 2021
Hola Novembre 2020
Hola Février 2020
Hola Décembre 2019
Hola Novembre 2019