CANNES : LAILA AZIZ, LA CRÉATRICE MAROCAINE QUI HABILLE LES PLUS GRANDES STARS DU MONDE

 , Célébrités, Lifestyle, Mode

CANNES : LAILA AZIZ, LA CRÉATRICE MAROCAINE QUI HABILLE LES PLUS GRANDES STARS DU MONDE

           
     

Lors du dernier festival de Cannes, Laila Aziz a captivé l’attention sur le tapis rouge, faisant la montée des marches dans une de ses propres créations. Éblouissante, elle a également été aperçue à l’hôtel Martinez, lieu emblématique de l’événement. Sa présence à Cannes n’a fait que renforcer son statut de designer de renommée internationale, tout en mettant en lumière son talent unique et son héritage marocain.

Laila Aziz est bien plus qu’une styliste; elle est une véritable icône de la mode qui continue de faire briller le talent marocain sur la scène internationale. Son parcours, marqué par la détermination, l’innovation et le succès, inspire de nombreux créateurs en herbe. À travers chaque création, Laila Aziz insuffle une touche de magie et de glamour, consolidant ainsi sa place parmi les grands noms de la haute couture mondiale.

Originaire de Tanger, Laila Aziz a grandi aux Pays-Bas avant de s’installer aux États-Unis et de finalement élire domicile à Dubaï. Bien qu’elle ait commencé par des études de droit, sa passion pour la mode l’a poussée à se réorienter vers une formation en stylisme. Rapidement, ses créations uniques et sophistiquées ont commencé à attirer l’attention.

La marque Kayat, fondée par Laila Aziz à Los Angeles, est devenue un symbole de glamour et d’élégance. Forbes a reconnu son influence en lui consacrant un article intitulé « Power Business Woman ». Les créations de Kayat, appréciées pour leur qualité et leur originalité, sont portées par des célébrités telles que Jennifer Lopez, Vanessa Hudgens et Selena Gomez.

Bien que Laila ait initialement axé son travail sur les robes de couture pour les tapis rouges et les célébrités, la pandémie de COVID-19 l’a poussée à diversifier son offre en créant des collections de prêt-à-porter. « C’était un grand pas dans ma carrière et la meilleure chose que j’ai faite ! », confie-t-elle. Aujourd’hui, elle se réjouit de voir ses pièces portées par des femmes du monde entier, non seulement pour leur aspect glamour mais aussi pour leur confort et leur élégance quotidienne.

Les expériences culturelles diversifiées de Laila Aziz ont grandement influencé son travail. Les Pays-Bas lui ont offert une éducation rigoureuse et une ouverture d’esprit, tandis que le Maroc reste une source inépuisable d’inspiration, avec ses marchés colorés et ses traditions artisanales. New York, où elle a également vécu, a forgé son caractère résilient et assuré.

Installée à Dubaï, Laila continue d’innover et de créer. Sa dernière collection combine élégance intemporelle et street style chic. « Vivre à Dubaï vous expose à tout le luxe du monde, et j’ai cherché à créer une collection qui soit simple mais qui donne une impression de luxe », explique-t-elle. Ses créations permettent de passer facilement d’une réunion de jour à une soirée glamour, simplement en ajoutant une paire de talons.

Pour Laila, la qualité des tissus et une confection exceptionnelle sont des priorités. Elle évite la fast fashion et préfère investir dans des pièces durables qui prennent de la valeur avec le temps. Ses essentiels de garde-robe incluent des jeans vintage, des pulls en cachemire, des costumes bien taillés et des robes en soie noire.

Laila Aziz encourage les femmes à avoir confiance en elles et à s’aimer. « C’est le secret ultime de la vie ! Une fois que vous avez cela, tout ce que vous portez, vous le portez à merveille ! », affirme-t-elle. Elle puise également son inspiration dans la force de sa mère, qui a élevé seule sept enfants après le décès de son père.

Bien que Laila soit active sur les réseaux sociaux, elle prône une utilisation modérée de la technologie. « Les gens peuvent penser que je suis toujours connectée aux réseaux sociaux, mais en réalité je ne le suis pas beaucoup », confie-t-elle. Elle préfère partager des moments authentiques de sa vie et de son travail sans succomber à l’excès de consommation digitale.

La rédaction/Hola Maroc

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *