L’UN DES PLUS ROMANTIQUES ACTEURS DU CINÉMA MAROCAIN : ANAS EL BAZ SE LANCE DANS LA CHANSON

Célébrités

L’UN DES PLUS ROMANTIQUES ACTEURS DU CINÉMA MAROCAIN : ANAS EL BAZ SE LANCE DANS LA CHANSON

2020 pour Anas El Baz est on ne peut plus une année bénie. D’abord l’acteur est devenu papa pour la première fois, d’une petite Dina avec sa femme Sarah Florensa, née en septembre dernier, ensuite, l’icône du cinéma marocain rajoute une corde à son arc d’artiste : la chanson. Nous partageons avec vous un moment délicieux passé avec le couple et leur petite princesse, lors d’une après-midi joyeuse d’un décembre pas comme les autres.

Une fois n’est pas coutume, Anas El Baz et sa femme arrivent en retard, les mains chargées du maxi cosy de Dina, couleur marine chic, tenu par le jeune papa, au visage rayonnant ; la maman elle tenait un joli sac de bébé et pétille de cette douceur propre aux jeunes mamans. « Ma chérie, je te confie Dina », oui, l’acteur est tombé fou amoureux de sa dulcinée dès le premier regard… « non la première image sur les réseaux sociaux », rectifie Sarah, fière, en ajustant une mèche de sa longue chevelure brune. Oui, Anas El Baz, comme nous confie sa femme, a vu la photo de Sarah sur Facebook et a dit à ses copains « c’est elle ma femme, c’est elle avec qui je veux avoir des enfants », sans même la voir. Deux rendez-vous ratés et un dernier coup de fil qui tourne à la colère de Anas qui insiste pour un rendez-vous. Mademoiselle Sarah se confie pour sa part à ses copines leur disant « celui-là il croit que je vais l’épouser! ». La bonne rencontre eut lieu dans un restaurant où le couple, déjà dans une symbiose naturelle, a fait étalage des vérités, celles qui tapissent une bonne relation solide et sincère entre un homme et une femme, « nous nous sommes tout dit, nos quatre vérités, nos relations antérieures, nos faiblesses, nous avons pleuré, nous avons rigolé, un peu comme si on se connaissait depuis toujours. C’est cela qui fait que l’on se débrouille plutôt pas mal, nous n’avons rien à nous cacher l’un à l’autre », poursuit Sarah la main tenant le biberon et le regard plongé dans son petit bouchon affamé. Nous cherchons Anas du regard, « voilà j’ai trouvé mes lunettes, ma cicatrice vous savez… ». S’il y a une chose que nous savons, c’est bien que le comédien a vraiment l’aura d’une star d’Hollywood et sa cicatrice sur le coin de l’oeil gauche lui donne cet air de bad boy à la Johnny Depp. Sa filmographie n’a pas de quoi le faire rougir puisque le Rbati natif de « Hay Riad », n’a pas que ce beau rôle de l’excellent « Casanegra » qui lui colle en étiquette, le bogoss made in Maroc, sera à l’affiche d’une grosse production hollywoodienne, « The Forgiven » avec Jessica Chastain et Said Taghmaoui qui sort en 2021. Sans oublier la saison 8 de la célèbre série « Homeland ».

Les deux tourtereaux portent de ravissantes gandouras signées Diamantine Maroc, Sarah est sublimée d’une collection de bijoux marocains authentiques de Filali and Filali Bijouterie

 

  • Qu’est-ce que cela vous fait d’être papa d’une petite fille?

J’ai hâte qu’elle me dise « papa » et je prie qu’elle soit belle et gentille!

  • Quel père vous vous voyez être pour votre fille en ces temps explosifs d’un féminisme péjoratif?

Un père à l’écoute de ma fille, bienveillant et attentionné mais un papa confident qui laissera sa fille mener ses propres expériences.

  • Vous êtes maintenant une famille avec l’arrivée de Dina, l’euphorie d’être parents est là, mais pouponner c’est… les nuits banches, les couches, le biberon. Qui travaille le plus?

Sarah. Nous sommes à égalité! Anas. En fait, on se partage le travail, elle c’est la journée et moi la nuit. S. Si j’ai une course à faire, Anas se charge naturellement de Dina et vice et versa. On se rend des services! A. Les premiers mois il faut un biberon chaque deux à trois heures! S. Oui il faut être mobilisé à 100% avec l’allaitement, mais ce n’est que du bonheur! A. Tu es sure? S. Ben oui, tu ne l’es pas toi!

« En fait c’est le manque de sommeil qui est difficile à gérer! Même Anas qui est « In », il lui arrive en pleine nuit de faire semblant de dormir pour ne pas bouger et donner un biberon ou changer une couche », nous dit malicieusement la blogueuse. « Pour l’instant tout se passe bien » clame l’acteur, « je suis à la maison et dispo totalement, mais dès la semaine prochaine je vais commencer à tourner ». Un échange de regards et Anas martèle « et Madame refuse d’avoir une nounou! Mes amis me disent ‘mais tu as de la chance!’ ». « Ma fille je l’aime énormément, je l’ai tellement attendue que je veux profiter de chaque instant, chaque seconde, tout passe si vite, alors je vis le moment à fond » se défend la jeune maman.

  • La première fois que vous avez mis un pied sur un plateau de tournage

En 2003 ou 2004, j’ai eu un rôle de figurant dans un film de Claude Miller « Un secret », j’étais payé 500 francs. La scène se passait aux cotés de Cécile de France et de Patrick Bruel, je devais passer devant une piscine en maillot de bain tenant un enfant par la main. À ma grande surprise, cette scène fut la toute première du film et on me voit passer en maillot de bain!

L’acteur à la filmographie conséquente de près de 30 films, a autant joué dans des signatures marocaines comme « Casanegra », « Pegase », « Burn Out », que des productions françaises et beaucoup de longs-métrages américains. « On me pose souvent cette question ‘pourquoi n’irai-je pas aux USA comme les autres acteurs marocains’ et je réponds toujours la même chose ‘Ce n’est pas moi qui va vers Hollywood c’est Hollywood qui vient à moi!’ » déclare le comédien de son air irrésistible de bad boy qui dit assumer totalement cette réponse dans le sens où « nous sommes aujourd’hui dans un monde hyper connecté et que ça ne sert à rien d’aller là-bas à Hollywood quand on a du talent, il finit par rayonner » poursuit l’acteur qui fait référence à son film qui était sur les tribunes du festival de Cannes l’année dernière. « Je suis entrain de toucher mon rêve! J’avais 8 ans quand ma mère m’avait emmené au théâtre Mohammed V. Voir Mohamed El Jem maquillé m’avait marqué et inconsciemment le rêve de devenir acteur m’avait gagné. À mes 19 ans j’ai étudié le cinéma, j’en ai fait mon métier et maintenant j’ai envie de laisser mon empreinte! Comme j’ai découvert James Dean en 2002, j’ai envie que l’on me découvre moi aussi après ma mort, ce serait un ultime rêve! ».

  • Une anecdote sur une grosse production?

Ah oui la plus marquante reste celle avec Nicole Kidman sur le tournage de « Queen of the desert ». J’avais le rôle d’un des cavaliers avec Assad El Bouab, on devait attaquer le convoi de l’actrice australienne, chameaux contre chevaux. Très professionnelle, elle me dit entre deux prises, ‘are you scared? ‘, ‘Yes i am‘, lui répondis-je,  ‘not me‘, conclut-elle notre échange avant de continuer la scène. Plus tard, elle me fait signe d’approcher d’elle, assise toute seule, elle me dit, ‘viens t’assoir, why are you actor‘, je lui répond par l’histoire de James Dean à mes 19 ans, ‘You like what you do‘,  je lui répondis oui mais que le rôle que je joue avec elle ‘the bad ugly Arab it’s not me‘, lui expliquais-je, ‘but you are an Arab‘, ‘no i’am not Arab‘, ‘you are Moroccan‘, ‘yes‘, ‘so you are Arab‘, ‘no i’am Amazigh. When you say Arab is Amazigh is like you’re saying Indian is American!’, stupéfaite par ma réponse, elle a vivement rigolé.

Derrière son air sérieux et presque arrogant dans ses films, l’acteur qui vient de fêter ses 37 ans est plutôt réservé et presque timide, un peu dans sa bulle d’artiste bien complet maintenant, « Oui mon premier amour c’était d’abord la musique avant le cinéma. Je voulais être chanteur avant d’être acteur, j’étais fan de la Soul music « Boyz II Men », « All-4-One », « Mariah Carey », nous confie Anas les yeux brillants, jetant un oeil aux désormais deux femmes de sa vie. « J’adore la musique romantique ». Voilà qui est dit par l’acteur à la voix bien timbrée et qui nous entonne, pour notre plus grand bonheur et celui de sa petite princesse qui n’a pas tardé à s’endormir, le fameux titre « I feel in love with the girl in the picture ». Le premier clip du jeune papa sortira le 20 décembre prochain.

  • Sarah vous avez un prof d’acting à domicile 24hrs/24 et 7jours/7, plongeriez-vous?

Oui cela pourrait être tentant mais pas pour l’instant, nous formons un bon duo de travail, lui devant la caméra et moi derrière en coulisses! On s’en sort bien pour l’instant. Peut-être un jour! Pourquoi pas! Je suis timide de surcroit!

Avec sa gandoura bleu moroccan touch, Anas dégage en effet cette douceur et cette bienveillance que beaucoup de femmes envient à Sarah, tout aussi belle dans sa gandoura scintillante et so fashion, « La timidité peut aider, mes élèves timides sont très doués!», intervient Anas, « au passage je suis super timide ! ».

 

Photos & Vidéos @saladdiiin

Looks marocains @diamantinemaroc

Looks casual : @deluxe.ma  @smdesign10_officiel

@revedunjour.officiel

Accessoires @filaliandfilalibijouterie

Mise en beauté : @nadialakrimemua @mohamed_style1

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]