MERYAMA TARKA SUR SON 31 #17

Sur leur 31

MERYAMA TARKA SUR SON 31 #17

La journaliste de Radio 2M prend part au mouvement « Les femmes sur leur 31 » et nous livre ses pensées sur la journée de la femme.

  • Que représente pour vous l’expression « Se mettre sur son 31 » ?

Une belle expression Oui. Mais pour moi « Se mettre sur son 31 c’est être soi-même », être habillé comme on veut, dans le confort, peut importe si c’est une robe, un pantalon, un costume-cravate, tiré à quatre épingles, tout cela importe peu, l’essentiel c’est de porter ses propres valeurs et d’avoir confiance en soi. Surtout pour la femme, elle doit, abstraction faite de son apparence physique, entre djellaba ou jean déchiré, croire en elle-même et en ses rêves, c’est ça se mettre sur son 31 pour moi.

  • Le 8 mars alors c’est une journée qui vous agace ?

Si on pouvait libérer ce 8 de son ruban, il serait un zéro ! Jusque-là, le bilan en terme de droits et de combats des femmes est nul, pourquoi ? Simplement car la femme se réveille le matin, quitte sa maison pour aller travailler, fait des efforts, paie ses impôts parallèlement à cela elle n’a pas le droit d’être sur le même piédestal que l’homme. Elle n’est pas respectée au même niveau que lui, elle ne touche pas le même salaire que lui, elle na pas droit au même héritage, en somme on ne la reconnait pas. Et même si cette femme était divorcée, elle est obligée d’avoir l’autorisation de son ex mari pour voyager avec ses enfants alors même que c’est elle qui les a portés dans son ventre pendant 9 mois, les a élevés ; ils passent toute la semaine avec elle et seulement quelques heures avec leur père le week-end. Donc le 8 mars nécessite encore beaucoup de changements, après cela, on peut prétendre célébrer tout cela avec du chocolat, des fleurs et autres cadeaux. C’est la fête des droits des femmes et non la fête des femmes. De toutes les façons, quand elles se lèvent le matin et qu’elles sortent pour affronter leur destin, elles se célèbrent ainsi elles même. Et puis n’oublions pas la femme rurale justement elle impose un grand respect.

  • Quelle part donne votre programme et votre média à cette journée et à la cause féminine en général?

Mon émission « vient échanger » s’attaque à des sujets de société, la parité, la diversité et tout ce qui va. J’essaie à tout prix d’aborder des thèmes qui ne stigmatisent pas des femmes dans leurs images de personne faible. Je parle plutôt des femmes fortes pour donner l’exemple aux autres qui ne croient pas en leurs capacités de dépasser leurs problèmes d’entreprendre et de réussir. Dire à la femme qu’elle peut tout faire, c’est ça mon combat. Mon conseil aux femmes qui travaillent dans une petite usine ou qui ont un petit boulot et qui se disent démunies, je leur dit non, elle peuvent y arriver avec de la confiance en soi, je leur dit qu’elle peut se réaliser en prenant leurs droits. Je leur surtout de croire en leurs rêves.

  • Et si vous citiez 31 adjectifs qualificatifs de la femme marocaine…

Combattante, Résistante, Patiente, Impatiente, Guerrière, Authentique, Belle, Charmante, Élégante, Traditionnelle et Moderne à la fois !

« Les femmes sur leur 31 » est une action engagée bien féminine initiée par la rédaction de Hola! Maroc et celle de Visage du Maroc. D’une part le média des célébrités marocaines d’ici et d’ailleurs et d’autre part la plateforme qui met en avant les femmes marocaines entrepreneurs dans divers domaines prédominants de la société marocaine. Chaque deux mois, 31 femmes influentes de diverses univers se prennent au jeu de la photo et de la vidéo, vêtues d’un tee-shirt à l’effigie de la campagne « Les femmes sur leur 31 » et nous livrent leurs pensées sur le 8 mars.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]