MISS MAROC : KAWTAR BENHALIMA INCARNE UN RETOUR EFFERVESCENT

Actualités

MISS MAROC : KAWTAR BENHALIMA INCARNE UN RETOUR EFFERVESCENT

« Je compte, après mes études au Canada, retourner au Maroc et lancer une structure dédiée à l’Enfance en difficulté »

Ah, quel retour périlleux de Miss Universe au Maroc! Après l’accident de Fatim-Zahra Khayat, élue à Casablanca lors d’une élégante cérémonie tenue le 06 novembre au Studio des Arts Vivants et contrainte de céder sa couronne à sa première dauphine Kawtar Benhalima, voici que la jeune Miss Maroc se trouve au coeur d’une polémique pointant ses origines algériennes. Hola! Maroc félicite la jeune marocaine de 22 ans pour ce couronnement historique qui marque la fin plus de quarante années d’absence et recueille ses émotions. 

 

Kawtar Benhalima lors de son couronnement Miss Maroc le 10 novembre (photo : 360)

 

Hola! Maroc fidèle à son ADN de média des célébrités qui pratique un journalisme positif, dans le respect, la bienveillance et la responsabilité, est heureux d’aller à la rencontre de Miss Maroc pour sa première sortie médiatique après une semaine de son couronnement. 

  • Cela vous fait quoi d’être Miss Maroc?

Beaucoup beaucoup d’émotions. Cette expérience est nouvelle pour moi, pour ma famille et pour mes proches. Nous en sommes tous heureux. Pour moi, c’est un grand honneur de représenter la femme marocaine et mon pays le Maroc. Je suis si heureuse et je ressens plein de gratitude. Je vis naturellement ce stress qui accompagne ce genre d’expériences mais c’est un stress très positif.

  • Que d’émotions pour vous mais également pour vos parents?

Mes parents m’encouragent jusqu’au bout. Ils m’ont dit ‘Allez inscris toi à au concours de Miss Maroc’. Il est vrai qu’ils n’étaient pas là à Casablanca avec moi lors de ma première élection, mais il ont vécu de Marrakech cette belle expérience. Nous étions tous vivement touchés par l’accident de Fatim-Zahra (Je lui souhaite un prompt rétablissement), mais notre grand bonheur a vite pris le dessus, un immense bonheur, une tonne d’émotion et un petit chouia de trac. Tout cela est tout nouveau pour moi. 

« Elle a en quelque sorte actionné le ON. Et tout a commencé. Ma mère est mon bras droit dans cette expérience fabuleuse »

  • Quel rôle a joué votre maman ?

Quand j’ai appris que le concours Miss Universe allait se tenir au Maroc, j’ai voulu tenter ma chance. J’ai réfléchie à cette belle opportunité et j’ai décidé d’en parler à ma maman. Elle n’a pas vraiment réalisé l’ampleur du concours, alors nous avons regardé ensemble des vidéos sur youtube de Miss Universe et elle a vite cerné l’univers de l’aventure et toutes les opportunités qui vont avec. Elle m’avait dit « Kawtar tu vas le faire ». Elle a en quelque sorte actionné le ON. Et tout a commencé. Ma mère est mon bras droit dans cette expérience fabuleuse.

  • De votre accent vous êtes une pure Marrakchie …

Mon père est né à Ouarzazate et est originaire de Meknès, ma mère est née à casablancaise et moi à Marrakech, j’y ai grandi et vécu toute ma vie, c’est mon milieu, mon univers. J’ai fait mes études à l’école américaine de Marrakech, j’ai eu mon Baccalauréat là-bas, ensuite j’ai poursuivi mon parcours à l’ESSEC Paris. Je suis retournée au Maroc et je me suis inscrite à une école à Montréal pour faire de l’Éducation Spécialisée.

  • L’éducation Spécialisée, c’est une vocation ?

C’est une passion, c’est une carrière, c’est une ambition, c’est un rêve, c’est tout cela en même temps, c’est carrément une raison de vivre pour moi. L’éducation est très importante, c’est ce qui constitue les fondations d’une société. Pour moi personnellement être avec des enfants c’est un bonheur inégalable. Partager au quotidien des choses avec des enfants, c’est une grande richesse. Les enfants c’est pour moi la sincérité, l’insouciance, l’honnêteté. Être face à des enfants au quotidien, c’est un peu comme être face à un miroir qui vous reflète tout ce que vous devez être et recadrer chez vous. Être aux cotés d’enfants en difficulté, c’est un projet de vie pour moi.

« Je compte développer un projet qui va focaliser sur le vécu de jeunes filles et de femmes marocaines via l’édition de livres, des poadcasts, des recueils en photographie et storytelling »

  • Quelle éducation vous ont prodiguée vos parents ?

De la diversité et le goût à l’art! Ma mère est une créatrice de bijoux et mon père oeuvre dans l’événementiel mais est également un bon collectionneur d’art. J’ai donc baigné dans la création et la créativité. Le cursus scolaire de l’école américaine de Marrakech est basé d’ailleurs sur un apprentissage à l’expression de soi et à l’ouverture au monde en préservant notre culture marocaine.

  • Miss Universe Morocco est un concours de beauté qui se démarque par sa valeur première d’exiger aux Miss quelles aient d’emblée un projet pour leur pays. Quel est le votre?

Je compte, après mes études au Canada, retourner au Maroc et lancer une structure dédiée à l’Enfance en difficulté.

  • Et en tant que Miss, vous êtes déjà un modèle pour les jeunes filles marocaines ?

J’en serais honorée. Je compte développer un projet qui va focaliser sur le vécu de jeunes filles et de femmes marocaines via l’édition de livres, des poadcasts, des recueils en photographie et storytelling. C’est ma vision aujourd’hui et je tiens vivement à ce projet.

  • L’échéance du 12 décembre approche à grands pas. Avez-vous peur?

Non je n’ai pas peur. Je suis confiante! Tout va bien se passer. Je sais que j’ai derrière moi des personnes qui me soutiennent énormément et puis je représente un pays exceptionnel ! Le retour de Miss Universe au Maroc restera gravé dans les mémoires.

« Avoir des enfants n’est que joie et amour partagés, c’est en fait une incroyable expérience d’apprentissage! On se redécouvre nous-mêmes à travers les enfants et les enfants apprennent à travers nous. N’est ce pas magique ! »

  • Vous aimez les enfants, vous n’avez que 22 ans mais pensez-vous en avoir?

Oui. Cette question m’émeut fortement. Avoir un enfant, c’est une des plus belles expériences que l’on peut vivre en tant qu’humain. Porter un enfant pendant neuf mois et être mère un jour, c’est magique. Être dans un processus de création et développer cette relation avec son corps, c’est déjà en soi une expérience très précieuse à mes yeux. Avoir le rôle de mère, c’est selon moi le plus beau rôle que l’on peut avoir sur terre. Avoir des enfants n’est que joie et amour partagés, c’est en fait une incroyable expérience d’apprentissage! On se redécouvre nous-mêmes à travers les enfants et les enfants apprennent à travers nous. N’est ce pas magique !

 

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]