PARIS FASHION WEEK : CHANEL FAIT CRÉPITER LES FLASHS « Parce que la mode, c’est les vêtements, les mannequins et les photographes »

Mode

PARIS FASHION WEEK : CHANEL FAIT CRÉPITER LES FLASHS « Parce que la mode, c’est les vêtements, les mannequins et les photographes »

Encore une autre saison où l’une des maisons de mode les plus réputées de la planète fait une démonstration authentique de l’ADN de la mode pour présenter sa collection printemps/été 2022 lors de la fashion week parisienne. Arrêt sur images.

Créer une collection, recruter des mannequins et faire des photos, voilà comment Virginie Viard, la directrice artistique de Chanel voit son métier et elle choisit cet écosystème important dans l’univers de la mode pour imaginer sa collection de vêtements pour la saison chaude de 2022 et orchestrer son défilé de Paris Fashion Week qui boucle toujours cette folle semaine de la mode en France.

Un défilé hymne à la valeur émotionnelle de la photo, des crépitements de flashs et de tout le mystère qui accompagnait chaque histoire de mode, chaque saison, chaque collection, chaque défilé, donnant des souvenirs qui restent gravés dans les mémoires des protagonistes et des vrais amoureux de la mode.

L’histoire scénographique

Le mannequin Vivienne Rohner en train de prendre une photo : c’est le portrait en noir et blanc qui tapisse le podium au Grand Palais du défilé de Chanel. « Parce que la mode, c’est les vêtements, les mannequins et les photographes », explique Virginie Viard, s’appuyant sur l’étiquette de Karl Lagerfeld et l’ère 80’s où la mode vibrait sous le crépitement des flashs. « Karl Lagerfeld photographiait lui-même les campagnes de CHANEL. Aujourd’hui, je fais appel à des photographes. J’aime la façon dont ils voient CHANEL. Cela me soutient et m’inspire ». La styliste a choisi le duo Inez & Vinoodh pour signer les images de cette collection, dont cinq films mettant en scène Lily-Rose Depp, Alma Jodorowsky, JENNIE, Rebecca Dayan et Quannah Chasinghorse-Potts, répétant tous le même geste, une caméra à la main. « C’est un objet magique et un geste sexy, qui évoque tant de souvenirs. J’adorais le bruit des flashs qui explosaient lors des défilés dans les années 80, quand les mannequins étaient sur un podium surélevé. Je voulais retrouver cette émotion ».

Le vestiaire Chanel de l’été 2022

L’émotion, la designer de mode, la pousse naturellement et fidèlement à son histoire de raconter la mode simplement face à un objectif d’un appareil photo, « J’aime toujours avoir quelque chose de romantique. Une touche de mystère ». Ce romantisme se lit sur ce vestiaire désirable et épuré, très chic, très élégant, très fluide, très Chanel avec beaucoup de maillots de bain très simples en or ou en blanc avec des garnitures noires ; des robes courtes en tweed rose ou mauve : des jupes en résille ; des vestes agrémentées de tailleurs en crochet et denim multicolores. Les imprimés n’ont pas été boudés pourvu qu’ils épousent l’esprit de légèreté et de transparence de ce dressing de l’été prochain. Coup de coeur pour les grandes ailes de papillon colorées sur de la mousseline noire ; pour les gros cabas et sac matelassé souple agrémenté d’une grosse chaîne ; les talons évasés ; les boucles des Mary-Janes et les sandales qui « font penser à des chaussures de pirates », s’amuse Virginie Viard.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]