SOUFIANE EL KHALIDY : LE JEUNE CINÉASTE NOUS CONTE SON HISTOIRE

Célébrités

SOUFIANE EL KHALIDY : LE JEUNE CINÉASTE NOUS CONTE SON HISTOIRE

Soufiane El Khalidy vient de publier son premier livre autobiographique. L’acteur marocain a choisi de raconter son parcours dans le cinéma sous forme d’un recueil de poèmes dans un exercice linguistique cru, entre ses tournages et ses festivals à Hollywood, ses joies, ses frustrations, ses observations des sociétés américaines et marocaines.   

« Une soixantaine de projets » à son actif, hollywoodiens et marocains, des nominations à la pelle, des titres de membres de prestigieux organismes comme la British Equity association et l’Actors Studio New York, suffisent pour se faire une idée du parcours d’un artiste. Mais Soufiane El Khalidy est cet OVNI qui a plongé dans le cinéma après des études en médecine et en business sans savoir ou allait le mener ce virage à 360°. Un master de cinéma obtenu de Full Sail, beaucoup de passion, un peu de cran, une dose de baraka et une tonne de talent visiblement puisque le jeune cinéaste vient de publier un roman autobiographique « Riffs Moroccan Rebel ».

  • Installé ? Des enfants ?

Je garde le mystère ! Un acteur doit susciter le désir n’est-ce pas ! (rires). Plus sérieusement, je ne suis pas encore installé et je n’ai pas d’enfants non plus. Pour l’instant, mes roles et es écrits sont mes seuls enfants. J’aimerais toutefois fonder un jour une famille.

  • Que représente la famille pour vous ?

Tout. J’ai été chanceux d’avoir des parents qui voulaient que je poursuive des études. Ils m’ont soutenu dans es choix même s’ils sortent parfois de la norme.

  • Et l’amour ?

Je suis un passionné, je fais tout avec et par passion. Comme le chante si bien mon modèle de réussite : Lenny Kravitz Let Love Rule.

  • Comment vous est venue cette fougue du cinéma ? 

Même si mon père voulait que je sois Médecin, tout comme lui, c’est aussi grâce à lui que j’ai plongé dans le cinéma et le théatre très tôt avec les films de Steve Mcqueen, Clint Eastwood ou encore Paul Newman. Mon père nous emmenait chaque vendredi soir, voir des performances théâtrales à l’hôtel PLM d’Agadir.

  • Vous dites quoi de la condition de la femme au Maroc ?

Les femmes de toutes les catégories sociales doivent s’entraider pour faire mieux entendre leurs voix. Les hommes penseront toujours à leurs intérêts. Heureusement, je vois de plus en plus de femmes épanouies et accomplies et c’est grâce à l’éducation et à l’instruction, l’entraide sociale aussi de femmes dans de hautes fonctions politiques, sociales et d’influence à celles plus démunies. C’est ainsi que le pays avancera.

  • Et dans le cinéma marocain ?

Le cinéma marocain a du mal à se renouveler surtout sur la question de la femme. On la définit toujours entre deux pôles extrêmes, elle est soit représentée en victime qui subit toutes les misères, soit en assistante d’un patron malveillant, soit en prostituée. Nous sommes encore bien loin malheureusement de la subtilité d’un Two Lovers de James Gray ou encore de l’esthétique sophistiquée d’un Atomic Blonde. Ce n’est pas forcément une question de budget de production, c’est simplement une question de scénarios, il faut stopper les appels d’offres et oser de nouvelles idées de cinéma.

  • Et les hommes alors … Il est question de vous dans votre premier roman ?

Un homme doit savoir aimer une femme. Mon livre « Riffs d’un Moroccan Rebel » est une suite d’expériences et d’observations que j’ai eues durant mes 17 ans entre le Maroc et l’étranger. Les lecteurs seront ravis, des fois surpris, même un peu choqués peut-être par certains mots parfois crus, réalistes, un style punk revendiqué hymne à mes héros à l’instar de Prince, Jim Morrison, Iggy Pop… Si certains de mes poèmes peuvent animer des discussions entre amis autour d’un café pourquoi pas ! Je ne donne pas de leçons mais je me pose des questions, à ma manière. Chacun a ses vérités et sa vision du monde et les artistes doivent les partager afin de faire évoluer notre société culturellement.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'en perdez pas une miette!

[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]
[sdm_show_dl_from_category category_slug="numero" fancy="2"]